2 septembre 2016

Historique

1979
En juin, trois herpétologistes amateurs décident de se regrouper et fondent Elapsoïdea (nom de genre d’un serpent fouisseur africain).

1980
Elapsoïdea, vivarium privé, se dote du statut d’Association à but non lucratif et compte cinq membres. L’association organise une école des reptiles, Elapsoïdea juvénile, qui compte quatre membres.

1981
Elapsoïdea organise une tournée dans certaines écoles genevoises.
Elle reproduit quinze espèces de serpents dans ses locaux.

1982
Elapsoïdea obtient le statut de Fondation culturelle à but non lucratif (statuts).

1983
Elapsoïdea compte plus de cinquante membres actifs et passifs, possède environ deux cent cinquante reptiles et deux cent vingt terrariums.
La Fondation publie deux brochures: 1 – Présentation et 2 – Rôle, mode de vie et physiologie des serpents.
Elle organise une exposition publique dans un grand centre commercial.

1984
Elapsoïdea organise une exposition publique et une tournée dans les écoles genevoises.
Plus de vingt espèces de serpents sont reproduites dans ses locaux.

1985
Elapsoïdea compte plus de soixante membres, dont une dizaine à l’étranger.
Une édition spéciale est publiée:  « Checklist and Keys to the Terrestrial Proteroglyphs of the World », une liste mondiale des serpents venimeux à crochets fixes.
La Fondation ouvre à Fribourg un centre extérieur de reproduction pour la faune ophidienne suisse et européenne.
En novembre, elle organise les journées d’Elapsoïdea avec comme invité d’honneur Carl GANS.

1986
Elapsoïdea crée un centre de données sur la reproduction et un centre de documentation.
La Fondation s’étend et ouvre Elapsoïdea Sion et Elapsoïdea Côte d’Azur.
Une tournée de conférences et d’expositions est organisée dans les écoles fribourgeoises.

1987
Elapsoïdea crée un centre de données sur les pathologies.
Publication d’un dossier: Chondropython viridis.
En novembre, organisation des journées Elapsoïdea.

1988
Elapsoïdea déménage provisoirement à l’animalerie d’Arare et y poursuit ses activités.
La Fondation compte maintenant plus de cent cinquante membres.

1989
Obtention d’un permis de construire et d’un droit de superficie pour construire un Vivarium à Meyrin, près de l’Aéroport de Genève.
Organisation d’une grande exposition à Genève avec plus de quatre-vingt mille visiteurs et présentation de la maquette du Vivarium.

1991
En juillet, début de la construction du Vivarium Elapsoïdea

1992
En mars, le gros oeuvre est terminé.
En août, la construction du Vivarium est achevée.
En novembre, le Vivarium Elapsoïdea ouvre ses portes.

1993
Elapsoïdea organise à Genève une grande exposition concernant les venins avec plus de cinquante mille visiteurs.
Publication de « Endoglyphs and Other Major Venomous Snakes of the World. A Checklist », une liste mondiale des serpents venimeux potentiellement dangereux.
Publication de  « Les Aventures de Natrix », une bande dessinée dont l’héroïne, une couleuvre à collier, découvre son environnement.

1995
Elapsoïdea organise une grande exposition de tortues à Genève attirant plus de soixante mille visiteurs.

2000
Elapsoïdea organise une exposition concernant les amphibiens et reptiles japonais au Vivarium.

2003
Elapsoïdea organise une grande exposition dans un grand centre commercial: « L’art est dans la nature ».

2006
Elapsoïdea organise une exposition dans un grand centre commercial: « CoBrA’s: mythes et légendes ».

2007
Septembre 2007, création de l’Association Elapsoidea-Vivarium  par trois nouveaux membres.

2007-2008
Décembre 2007 janvier 2008, exposition « le monde mystérieux des Dendrobates » au Vivarium.

2010
Novembre, l’école des reptiles fête ses trente ans.

2013
Mai-juin Elapsoïdea organise une exposition de reptiles dans un grand centre commercial, plus de quarante espèces présentées.

2014-2015
Elapsoïdea obtient un soutien de la Fondation meyrinoise pour la promotion culturelle, d’intérêt général, sportive et sociale ; pour le remplacement des anciens terrariums d’élevage en bois par des terrarium en matières synthétique.

2015
Novembre Elapsoïdea présente le métier de gardien d’animaux lors de la « Cité des Métiers » à Palexpo.